VoX -- création 2022

VoX.jpg

Anne Magouët : soprano

Elise Dabrowski : voix, contrebasse

David Linx : voix

David Chevallier : guitares

Des voix. Des voix qui chantent. De la polyphonie. Des guitares.

 

Ce sont là mes plus lointains souvenirs.

Depuis mon berceau ou ma chambre d’enfant, j’entendais de la musique provenant du salon.
Mais il ne s’agissait pas d’un disque. C’était ma mère, qui répétait avec ses compagnons, au sein du groupe les Troubadours, au début des années 70.

 

Ce son - polyphonie vocale et guitares acoustiques - a donc bercé mon enfance, et à sans doute commencé à forger mes goûts et affinités.

 

Un demi-siècle plus tard, après de nombreuses expériences musicales dans le domaine du jazz, des musiques improvisées, du baroque et de la renaissance, l’envie m’est venue de réunir quelques chanteurs que j’affectionne particulièrement, au sein d’un projet de relecture contemporaine d’airs du génial Purcell et de ses contemporains.

 

Anne Magouët, soprano, chante à mes côtés depuis 2007 dans de multiples programmes. Elle est bien connue du public de la musique baroque, mais sa rigueur rythmique et la sureté de son intonation sont aussi prisées de musiciens de jazz de premier plan.

 

Je connais Elise Dabrowski depuis longtemps, mais ce sera là notre première collaboration. Mezzo-soprano aussi à l’aise en musique contemporaine que médiévale, contrebassiste, improvisatrice de haut vol, son parcours original et ses multiples talents ne pouvaient que m’intéresser.

 

Bien des années après notre « Is That Pop Music ? », je retrouve avec grand plaisir David Linx, une référence absolue de la voix masculine dans le monde du jazz.
C’est un privilège d’avoir un interprète de si haut vol à nos côtés.

 

Ce trio vocal est résolument atypique. Mais les membres qui le constituent font preuve d’une telle ouverture d’esprit et d’une telle curiosité que l’osmose ne fait guère de doute.

 

J’aurai à coeur de m’approprier l’univers du 17e siècle anglais, que je connais bien désormais, et de le transformer à ma manière, trouvant le juste équilibre entre respect des oeuvres et créativité

David Chevallier